La guerre des plages fait rage à Maurice

battle1

 

En cette fin du mois d’août, l’un des principaux sujets d’actualité à l’Ile Maurice est la construction d’un établissement hôtelier à La Cambuse. Celle-ci est l’une des rares plages mauriciennes ayant, jusque-là, échappé au bétonnage intensif et excessif.

Dans un résumé, certes réducteur, je serais tentée de présenter cette affaire d’une façon manichéenne. D’un côté, les riches promoteurs du projet qui s’accapareront et privatiseront une grande partie de la plage; et  de l’autre, des écologistes qui contestent cet accaparement sous prétexte qu’il abîmera davantage le parc marin de Blue-Bay, qui soit dit en passant est déjà en piteux état. Pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus sur cette guerre promoteurs v/s écologistes, je vous laisserai le soin de lire les articles des divers groupes de presse mauriciens ici, et un peu plus loin.

Cependant, sachez chers lecteurs, qu’une autre guerre des plages fait rage à l’Île Maurice. Celle-là est beaucoup plus sournoise. Elle se déroule insidieusement, au détour d’une balade en famille ou entre amis, loin des médias. Les belligérants : des Mauriciens eux-mêmes ! Des éclaircissements s’imposent me direz-vous ! Et bien, cet éclaircissement sera d’une blancheur à (presque) toute épreuve. La preuve vue hier :

Panneau du ministère de l'Environnement barbouillé de peinture blanche.
Panneau du ministère de l’Environnement barbouillé de peinture blanche.

 

Ce panneau a été posé là, à Pointe D’Esny, par le ministère de l’Environnement afin d’indiquer aux citoyens la direction du sentier menant à la plage. Cependant, certains Mauriciens qui ne souhaitent manifestement pas que leurs compatriotes profitent de cette pseudo plage privée ont eu l’idée de barbouiller le panneau de peinture blanche. Brillant, n’est-ce pas ?

 

Coincé entre deux murs, l'unique accès publique à la plage de Pointe d'Esny.
Coincé entre deux murs, l’unique accès publique à la plage de Pointe d’Esny.

 

Revenons à ces pseudo plages privées. Pourquoi le qualificatif de pseudo ? Tout simplement parce que toutes les plages à Maurice sont publiques ! Elles appartiennent à tous les Mauriciens, indistinctement.

Cette idée fausse de plages privées découle des années 1950 où des écriteaux du style Accès privé ou encore No trespass qui ont trop longtemps fleuri sur le long des plages mauriciennes. Sans compter les mentions de dobermans, de rottweilers ou autres Chiens méchants visant à dissuader d’éventuels pique-niqueurs téméraires. A quand une fin de cette guerre des plages ?

Pour conclure, mentionnons une des bien fameuses spécificités des réalités mauriciennes. C’est le niveau de marrée, soit la ligne de marrée haute, qui définit si un Mauricien peut, légalement, lézarder sur une plage.

Bientôt, ce sera le taux d’humidité dans l’air qui définira si un Mauricien peut, légalement, respirer dans son île!

 

welcome1

2 commentaires sur “La guerre des plages fait rage à Maurice

  1. Quand chacun ne voit que leurs propres intérêts, ça n’aboutit à rien qu’à ce genre de situation ( que je juge très embarrassant et triste). Mais bon…, il faut savoir trouver un terrain d’entente.

  2. C’est dommage d’en arriver là, les mauriciens devraient penser à l’intérêt général de manière à développer le tourisme local tout en perserverant leur environnement bien évidemment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *