Ile Maurice : lé rwa bwar en fête

plage-le rwa bwar-le roi boire-ile maurice-mondoblog

Pour commencer l’année 2017, j’ai choisi de vous parler d’une tradition de l’Ile Maurice : celle de lé rwa bwar (expression créole qui pourrait littéralement être traduite ainsi, le roi boit). Qu’est-ce donc que ce fameux lé rwa bwar ?

Il s’agit tout d’abord d’une date : soit une semaine après le 1er janvier de chaque année. Normalement fêté le 8 janvier, lé rwa bwar marque la clôture des festivités de Noël et du Nouvelle an. Un parallèle peut ici être fait avec la fête chrétienne de l’Epiphanie. Lé rwa bwar en tire probablement ses origines.

Selon la coutume mauricienne, le 8 janvier, les gens se réunissent en famille chez soi ou à la plage. Au programme : baignades, repas, grillades, boissons et ségas. Lors du lé rwa bwar, tous les excès sont permis.

En effet, selon nos aînés, lé rwa bwar est aussi l’occasion de boire de l’alcool sans modération. Et pour cause, la réalité et la routine du quotidien reprennent leur droit, passé le 8 janvier. Nul besoin de préciser que la réalité de nos grands-parents était très différente de celle d’aujourd’hui. A l’époque, la pauvreté était légion à l’Ile Maurice. Mis à part une poignée de privilégiés, la plipar dimunn ti miser (la majorité des gens vivait dans la misère).

Gisèle, 65 ans, nous partage ses souvenirs.  »Longtemps, lé rwa bwar ti enn gran zafer. Ti bizin profité amisé, parski apre bizin travay kuma bef enn banane pou donn enn bouse manze zenfan. Même pour le 31 décembre, les choses étaient différentes. Notre réveillon était simple : il fallait nettoyer la maison, cirer le sol à la cire rouge et mettre des nappes et des rideaux neufs. Minwi lakaz ti bizin fini prop. Lerla nou tir petar ek nou al dormi. »

Qu’en était-il du 1er janvier ? Il s’agissait d’un joyeux va-et-vient résume Gisèle.  »Nous allions à la messe et au cimetière, pour honorer nos défunts. Puis, nous allions souhaiter la bonne année à tous nos voisins et ils venaient aussi chez nous. Zot ti donn nu enn fruit ou enn ti kas. Lerla nou al asté surpriz dan la boutik. Aster dimunn pa fer sa », constate-t-elle.

Pour les repas, les choses étaient également bien différentes et plus simples ! Au menu : des macaronis, puis un curry de poulet.  »Longtemps, makaroni ti enn gran zafer. Rar ti manz sa. Nou ti fer frikase makaroni ek corned beef, ou alors mash pom de ter ek corned beef. Après, ti ena kari poule ek pom de ter ti pwa ek salad kokom. Poule ti manze pou enn grand lokazyon. Ti enn zafer rar. Nou ti bwar la limonade Merven », se remémore-t-elle avec nostalgie.

Que de choses ont changé depuis. Toutefois, certaines traditions demeurent. Lé rwa bwar nous l’illustre bien. En attendant la grande reprise, à l’Ile Maurice ou ailleurs, profitez des bonnes choses, mais avec modération 🙂

Puis, en avant 2017 !

2 commentaires sur “Ile Maurice : lé rwa bwar en fête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *