Instagram: vive la déprime pour les 14-24ans!

Instalike. Instagood. Instacool. Les gens sont beaux, amoureux, riches, mangent bien et sont quasiment presque toujours en vacances! Et oui, sur Instagram tout est cool, un peu trop même… au point à en avoir un effet néfaste sur la santé mentale des jeunes.

Intagram est-il propice au vague à l’âme? Oui, si l’on croit une récente étude publiée par la Royal Society for Public Health (RSPH). En effet, Instagram serait le pire réseau social pour la santé mentale des jeunes de 14-24 ans. Alors, comment le réseau aux photos et aux filtres est-il le pire des pires?

Intitulée #StatusofMind, l’étude de la RSPH tire la sonnette d’alarme en ce qui concerne le culte de la perfection qui règne sur les réseaux sociaux, notemment sur Instagram. Ce culte a ensuite pour effet d’accentuer les états dépressifs et de mal-être auprès des jeunes, qui souffrent alors de complexes face aux dictats des photos parfaites de corps parfaits (mais tellement irréels et faux!). Beaucoup commencent d’ailleurs à s’indigner de cette insupportable tyranie du cool et de la perfection qui règne sur Instagram.

Les problèmes liés à la santé et au bien-être soulevés par la RSPH sont les suivants :

1. L’anxiété (sentiments d’inquiétude, de nervosité ou de malaise)
2. La dépression
3. Le sentiment de solitude
4. La perte de /ou baisse du sommeil
5. Le bullying ou le cyberharcèlement
6. La perte de confiance en soi (difficulté à s’auto-identifer, rejet de son image/de son physique)
7. La difficulté à maintenir des relations dans le monde réel
8. Le FoMO (fear of missing out – ressentir le constant besoin d’être connecté en permanence de peur de rater une information, si futile soit-elle, ou un événement).

#StatusofMind établit aussi un classement des réseaux sociaux – de celui qui le plus d’effets positifs sur le bien-être des jeunes, à celui qui le est plus néfaste. Et la plateforme la plus positive est Youtube…

Je concluerai donc avec une vidéo, celle du dernier single d’Arcade Fire : Everything now. Every inch of space in your head is filled up with the things that you read. I guess you’ve got everything now.  Ces paroles ont une résonnance particulière en moi, surtout en ces temps modernes de l’hyperconnectivité et de l’infobésitéA force de tout avoir, tout le temps, tout de suite, tout n’est plus que vacuité!

 

1 commentaire sur “Instagram: vive la déprime pour les 14-24ans!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *