Ile Maurice : une présidente nommée Ameenah

Article : Ile Maurice : une présidente nommée Ameenah
5 juin 2015

Ile Maurice : une présidente nommée Ameenah

Petit quiz pour commencer. Qu’ont le Brésil, la Corée du Sud, le Liberia et l’Ile Maurice en commun ? Chacun de ces pays a une femme pour présidente!

Chers amis de Mondoblog et d’ailleurs, ce vendredi 5 juin 2015 marque un jour historique dans le parcours de mon pays… En effet, la première femme à assumer les fonctions de président de la République de l’Ile Maurice sera intronisée cet après-midi. Elle se nomme Ameenah Gurib-Fakim.

La chercheuse Ameenah Gurib-Fakim sera la première femme à assumer les fonctions de Présidente de la République de Maurice.
La chercheuse Ameenah Gurib-Fakim est la première femme à assumer les fonctions de présidente de la République de Maurice. Crédit photo: TED Talks.

Contrairement aux présidentes Dilma Roussef, Park Geun-hye, Ellen Johnson Sirleaf ou encore Cristina Kirchner, Ameena Gurib-Fakim n’a pas de carrière en politique. La présidente mauricienne est une brillante scientifique auréolée de nombreux prix et distinctions internationaux.

Si la renommée internationale d’Ameenah Gurib-Fakim n’est plus à faire, la reconnaissance locale, elle, a tardé à venir. Nul n’est prophète en son pays me direz-vous! Les Mauriciens se souviennent encore de l’épisode  »Ameenah Gurib-Fakim v/s l’Université de Maurice ». Malgré son expérience et ses qualifications, la scientifique avait vu sa candidature au poste de vice-chancelier de l’université de Maurice être rejetée. Une affaire où les subtilités ethnomauriciennes auraient joué selon la principale intéressée. Etre femme musulmane.

Ahhh, les subtilités ethniques, on y revient. Cette nomination, car les présidents de la République de Maurice ne sont pas élus au suffrage universel, revêt plusieurs aspects. Je laisserai le soin aux journalistes d’analyser les stratégies ethnopolitiques derrière cette nomination. Ne soyons pas dupes, en cette période de campagne électorale, il y a de bonnes raisons.

La nomination d’Ameenah Gurib-Fakim peut être vue et interprétée de multiples autres manières. Un simple passage sur Twitter permet de s’en rendre compte.

Certains y voient la nomination d’une femme:

D’autres y voient la nomination d’une musulmanne:

am1

Et enfin d’autres y voient la nomination d’une scientifique:


Quoi qu’il en soit, la nomination d’Ameenah Gurib-Fakim au poste de président de la République est saluée à travers le monde. Cependant, quand on sait qu’à Maurice le président a principalement un rôle passif, cette nomination revêt un caractère plus symbolique qu’autre chose.

Le sixième président mauricien et première femme à ce poste se nomme Ameenah Gurib-Fakim.

A quand une femme à la tête du gouvernement ?

Partagez

Commentaires

Seydou KONE
Répondre

beaucoup de chance à elle et à votre pays. un autre pas vers l'égalité du genre.bravo au peuple mauricien

Elorac
Répondre

Merci bien Seydou! Et oui, c'est un grand pas de fait!

Eli
Répondre

Bon à savoir. Il s'agit d'une embellie qui devrait inspirer d'autres en Afrique et dans le monde. Par qui est nommé le président? Bon vent à elle.

Elorac
Répondre

Merci Eli! Elle a été nommée par le Premier ministre, et élue par les membres du Parlement mauricien. Et oui, c'est une bonne chose qui rejaillit sur le continent africain et autre. Ceci devrait certainement inspirer d'autres pays

Abdoulaye Bah
Répondre

Cette promotion de l'éminente Professeur Ameena Gurib-Fakim est comme une pointe d'un iceberg car c'est le fruit d'une saine gouvernance qui place l'Ile Maurice parmi les pays les plus vertueux dans tous les domaines: respect de la chose publique, avec une corruption qui la place à la 47ème place sur 175 pays, au niveau mondial, des libertés individuelles pour lequel Maurice se place 17ème devant des pays comme la France, les États-Unis, le Japon, en faisant de ses différences une source de richesse, sans oublier le passé, même le plus douloureux, etc.

Elorac
Répondre

Merci pour ce commentaire Abdoulaye! Et oui, nous avons beaucoup de chance à l'Ile Maurice. Toutefois, tout n'est pas rose bien entendu. Mais dans l'ensemble, je suis fière de la trajectoire de ma petite ile. D'une économie fondée uniquement sur la monoculture (canne à sucre), Maurice a su se diversifier rapidement et en peu de temps. L'indépendence date de 1968 seulement...