Haro sur le pervers narcissique !

Article : Haro sur le pervers narcissique !
Étiquettes
7 décembre 2020

Haro sur le pervers narcissique !

Vous croyez entrer dans une belle histoire d’amour, mais vous en sortez vidée et avec un doctorat sur la personnalité narcissique ! Malheureusement, cela arrive plus souvent que vous ne le pensez, tant les pervers narcissiques sont habiles et cachent bien leur jeu. Zoom sur un phénomène psychologique destructeur.

Ça commence comme une belle histoire d’amour. Le prince est charmant et charmeur, et la princesse est amoureuse, heureuse comme elle ne l’avait jamais été auparavant. Croiser cet homme, sentir un doux frisson à chaque regard échangé, ressentir une connexion venue d’ailleurs, quelque chose d’inexplicable, d’âme à âme. Un sentiment aussi puissant, ça ne peut qu’être le grand amour ! Honnête et sincère, la belle est prête à tout pour son prince.

Et cela, le dit prince l’a bien compris ! C’est justement ce dont il se nourrit : la persévérance et la patience. Même s’il essaie, avec intelligence et habileté, de se faire passer pour l’homme idéal au début, il laisse parfois échapper quelques phrases révélatrices, comme « You’ll have to earn me ». Si la victime peut croire à une petite blague, elle ne tardera pas (ou dans le pire des cas, tardera !) à réaliser que le pervers narcissique était sérieux, et que sa phrase était à prendre au sens littéral.


En effet, tel un vampire ou une sangsue, le pervers narcissique fera tout pour vider sa partenaire/victime. Il demandera et prendra toujours plus, tout en donnant de moins en moins en retour : ni temps, ni affection, ni respect. C’est ainsi que la personnalité narcissique créée une sensation de manque et de dépendance affective. Il joue avec les sentiments et l’espoir de ses victimes : si tu me donnes, peut-être que je pourrais t’aimer. Et la victime amoureuse est prise au piège, elle donne toujours plus, dans l’espoir d’avoir de l’amour en retour… Elle aime, donne, pardonne, patiente, croyant naïvement qu’un amour inconditionnel peut changer Prince Pervers.


Grosse erreur ! Car le pervers narcissique n’éprouve aucun sentiment, aucune honte et aucun altruisme. Il n’y a que lui qui compte, personne d’autre. Il est là pour SE satisfaire et tirer tout ce qu’il peut de sa proie, avant de l’abandonner, émotionnellement détruite et vide. Faire des projets, même à court terme, avec un pervers narcissique ? N’y pensez même pas !


N’ayant aucun affect, donc incapable d’éprouver sympathie ou souffrance, le pervers narcissique détruit et blesse sans remords. Laisser femme et six enfants en bas-âge pour s’installer aux tropiques ? Aucun problème pour le narcissique ! Mentir, duper et tromper son monde sans arrêt ? Retourner sa veste? Les doigts dans le nez pour le narcissique !


« Je n’ai jamais connu de complicité, ni avec ma première femme, ni avec ma deuxième femme », lâche le narcissique, voulant se faire passer pour une victime. « I wish her dead. Je la déteste. Heureusement que je t’ai. ». Si au début le pervers narcissique prenait soin à se maculer en prince charmant, une fois sa proie prise dans ses filets, il se montre sans filtres et sans aucune compassion.


Et là, les phrases peuvent être d’une violence extrême

« Tu as passé une mauvaise journée ? Garde tes problèmes pour toi, je n’ai pas envie de négativité dans ma vie! »

« Je n’ai que des œufs. Si tu veux manger autre chose, vas te l’acheter. Y’a un supermarché au coin de la rue. »

« Tu m’emmerdes avec ton histoire de passer du temps ensemble. »

« Je croyais que tu allais payer le déjeuner. J’aime les femmes qui payent. »

« Tu es une pourriture, un serpent ! Ma vie sera un enfer avec toi !»

Le pervers narcissique a la prétention de connaître l’avenir, il se croit omniscient et est très imbu de sa personne. Il n’a nullement envie de soutenir ou de valoriser sa victime. Au contraire, il va s’acharner à la dénigrer, à la faire perdre confiance et à douter d’elle-même. Le narcissique va isoler sa victime, aucune rencontre avec les amis ou la famille de cette dernière n’est envisagée pour lui. Il « aime », mais à SES conditions. C’est soit cela, soit rien.


Même au niveau affectif et sexuel, le pervers narcissique souffle le chaud et le froid, ignorant les sentiments et besoins d’autrui. Alors que la victime pense faire l’amour, le pervers narcissique utilise l’acte sexuel comme une arme :

« Je t’aime. J’ai envie de toi. »

« Tu as un problème avec le sexe. Tu es comme toutes les autres femmes. »

«Heureusement que Laurence et toi n’êtes pas les seules femmes à avoir un vagin. »

« Tu as beaucoup d’amour dans ton coeur. Merci pour ta patience avec moi. »

« Je couche avec plusieurs femmes et j’ai bien l’intention de continuer. »

« Je n’aime que Dieu, toi et mes 8 enfants. »

« Tu as peur que je te transmette une MST? Va faire le test toi-même ! »

« Je veux tout essayer avec toi. »


Et pire, quand il est confronté à ses propres paroles, le pervers narcissique les dément formellement, insinuant que la victime fabule, invente et exagère. Il est maître dans l’art du gaslighting, c’est-à-dire de faire douter quelqu’un de sa propre réalité. Les exemples sont multiples : il donne des rendez-vous et ne vient pas ; aime et déteste sa victime à sa guise ; vous n’avez rien fait de mal, mais c’est à vous de vous excuser. Il y a un gouffre immense entre les paroles et les actions d’un narcissique. En une conversation, il dit vouloir faire sa vie avec vous et être fier de vous tromper (!).


Par contre, en termes d’actions concrètes, le pervers narcissique, vindicatif, est toujours dans l’attaque et la punition. Vous avez osé décaler un rendez-vous d’un jour ? Le pervers vous le fera payer au centuple ! Essayez d’avoir un nouveau rendez-vous avec lui et vous aurez comme réponse « Tu as décalé notre déjeuner la dernière fois, alors je ne vois pas pourquoi je devrais te donner un nouveau créneau. ». C’est là que le fameux « You have to earn me » devient plus clair.


Il vous faudra TOUT payer : payer de vos sentiments, de votre corps, de votre psychologie, et de votre âme. Payer de tout ce qui n’a pas de prix. Et c’est là que la victime commence aussi à saisir la connexion si mystique du début. De l’amour ? Non, de la toxicité ! Les narcissiques sont attirés par les empathiques, car ces derniers ont quelque chose de précieux qu’eux n’ont pas: un cœur tendre et généreux. Le empathiques ressentent les choses, alors que les narcissiques n’éprouvent rien. Ils sont vides de l’intérieur et ont besoin de se nourrir des sentiments des autres. Un narcissique prend sans limite et un empathique donne sans limite. Connexion toxique assurée !


La phrase fétiche du pervers narcissique : «Je sais que tu m’aimes ». Il fera donc tout pour aspirer et détruire cet amour, avant d’abandonner sa victime, brisée et vidée ; et d’enchaîner avec une autre proie.


Un seul conseil, si vous le rencontrez, fuyez ! Que cela prenne un mois, un an ou une décénie, courage, fuyez !

Partagez

Commentaires

Marina tem
Répondre

Très beau texte, c'est tellement exacte cette description dans le couple.
On peut directement faire le lien avec les parents pervers narcissique et la toxicité au sein de la famille. J'aurai bien. Voulu lire un texte sur cela
Sujet délicat

Elorac
Répondre

Merci pour le commentaire. En effet, c'est un sujet délicat qui mériterait d'être vulgarisé. Le pire c'est que les victimes éprouvent souvent de la honte, alors qu'elles ne sont en rien coupables.

Délivrance
Répondre

Fuir, c'est vraiment la chose à faire.
Superbement bien écrit.

Elorac
Répondre

Merci pour le commentaire :-)

Emile
Répondre

Elorac, Merci pour le partage et le conseil de fin.
J'apprécie ton style littéraire.

Elorac
Répondre

Bonjour Emile! Merci beaucoup pour ce commentaire encourageant!! :-)

Dr K.
Répondre

Pervers narcissique. Ces derniers temps, on attribue ce trait de personnalité un peu trop facilement. Malheureusement les vraies victimes finissent par être de moins en moins prises au sérieux. Merci pour ce texte qui décrit bien le phénomène, mets en garde. Et beaucoup de Courage à tous ceux qui se débattent encore dans leurs filets.

Elorac
Répondre

Merci pour le commenraire. Tout à fait, il faut beaucoup de courage pour en sortir. La prise de conscience est une étape clé.