Ile Maurice : de séga en slogan

Le séga représente la culture de mon pays. Tirant ses origines du temps de l’esclavage, le séga mauricien a longtemps souffert de dévalorisation sociale, tout comme l’était la langue dans laquelle il était chanté : le créole. L’histoire du séga est empreinte de douleur, mais aussi de vie et d’espoir.

Aujourd’hui, le séga s’est affranchi des préjugés socio-coloniaux, s’est modernisé, et a même réussi l’exploit de s’exporter. En effet, les Mauriciens et la diaspora mauricienne de par le monde sont friands de soirées ségas. Chantés en créole, les ségas représentent un puissant vivier linguistique, si bien que des paroles de séga peuvent devenir (ou populariser) une expression dans la vie courante (pik so ourit, ar nou non, bater bis, pour en citer quelques-uns). Caméléon, mais unificateur et fédérateur, le séga est partout à l’Île Maurice : aux fêtes, en publicité, en politique.

Le séga et la politique

L’histoire d’amour entre le séga et la politique a commencé aux débuts des années 70, soit peu après que l’ancienne colonie britannique a accédé à son indépendance. Cette période marque également les débuts du Mouvement militant mauricien (MMM) de Paul Bérenger, et du fameux séga Soldat Lalit Militant interprété par Siven Chinien. Depuis sa sortie au début des années 70, ce séga est devenu le chant emblématique du MMM. Il est, aujourd’hui encore, toujours diffusé lors des rassemblements politiques de ce parti, sans oublier le morceau Krapo Kriyer de Nitish Joganah. La mémoire collective mauricienne associera aussi la chanson Celimène de David Martial à Sir Gaëtan Duval du Parti Mauricien Social Democrate (PMSD). Celimène deviendra à l’occasion C’est li mem. Les ségas à la gloire de l’actuel Premier ministre Navin Ramgoolam, sont également populaires : Navin nu liberater, Cozer Navin, Navin pa kile, entre autres.

Avec les Élections générales qui se tiendront bientôt, le pays est actuellement en campagne électorale. Comme à l’accoutumée, chaque campagne produit son cru de ségas – les partis politiques rivalisant d’ironie, de créativité et d’humour… et oui, il en faut bien!! Et cette année, c’est l’Alliance Lepep (MSM- PMSD- ML) qui a lancé les hostilités avec le séga Viré Mam. Celui-ci est en passe de devenir un slogan de campagne.

La réplique de l’Alliance de l’unité et de la modernité (PTR-MMM) ne s’est pas fait attendre, et elle s’est faite par le biais de l’organe de presse du PTR, Advance :

Plusieurs spin-offs font également leur apparition, à l’instar de cette vidéo publiée aujourd’hui. Celle-ci est toujours dans l’esprit Viré Mam, mais reprend cette fois le séga d’Alain Ramanisum Viré, viré mama :

https://www.youtube.com/watch?v=cxdlmVVz-P4&feature=youtu.be

Nous sommes au tout début de la campagne électorale, et d’autres ségas nous attendent ainsi que de nouvelles surprises musicales.

Souhaitons que ces viré, déviré, révirer, re-dévirer ne mènent pas à la dérive!

2 commentaires sur “Ile Maurice : de séga en slogan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *