Covid-19 : le confinement en 4 points

Article : Covid-19 : le confinement en 4 points
20 avril 2020

Covid-19 : le confinement en 4 points

Confinement. En ce 20 avril 2020, cela fait un mois que ce mot fait partie du quotidien des Mauriciens, et de près de trois-quarts de la population mondiale. Le coronavirus est sorti de nulle part, et tel un tsunami, il a tout bouleversé dans son sillage, contaminant et tuant sans distinction, et surtout il nous a contraint à vivre confinés. 

Le confinement est une grande première pour la plupart d’entre nous. Toutes nos habitudes ont été bouleversées, il a fallu s’adapter et s’organiser. Nouveautés et imprévus, voici un survol du confinement en 4 points. 

1. Maux et mots du Covid-19. 

Personne ne me contredira, le Covid-19 a apporté son lot de maux, de décès et de souffrances. De l’Île Maurice, en passant par New York ou encore l’Italie, aucun lieu n’a été épargné. Outre les maux, il y a également les mots du Covid19 ! En effet, c’est un véritable lexique du coronavirus qui a émergé, avec de nouveaux termes qui font désormais partie de notre vocabulaire quotidien. Parmi eux : quarantaine, confinement, déconfinement, pandémie, crise sanitaire, télétravail, distanciation sociale, gestes barrière, isolation, chloroquine, respirateur, continuité pédagogique, test PCR. Malheureusement, il semble que nous utiliserons ces mots pour quelques temps encore, car le coronavirus n’est pas prêt de nous laisser. 

Merci à Camille, 8 ans, pour ce beau dessin!
Le maître-mot de ce confinement est « Restez à la maison! ». Merci à Camille, 8 ans, pour ce magnifique dessin!

2. Confinement et alimentation 

Le confinement dû au Covid-19 a changé notre rapport face à l’alimentation et à la nourriture. Il y a ceux qui ont cédé au achats paniqués du pré-confinement, et qui ont fait des stocks superflus de nourriture. Il y a ceux qui, pendant le confinement, tentent de faire leurs courses aussi normalement que possible. Sur l’Ile Maurice, tous les supermarchés et épiceries avaient été fermés au public avant une réouverture sous conditions très strictes. En effet, les provisions se font par ordre alphabétique pour limiter les contacts et les risques de contamination, et nous avons uniquement 30 minutes pour effectuer nos courses. 

Après une fermeture complète des supermarchés pendant plusieurs jours, les consommateurs ont été authorisés à faire leurs courses, par ordre alphabétique.
Après une fermeture complète des supermarchés pendant plusieurs jours, les consommateurs ont été authorisés à faire leurs courses, par ordre alphabétique.
Respect de la distanciation sociale par les consommateurs, pendant le confinement.
Respect de la distanciation sociale par les consommateurs.

Un autre moyen de se ravitailler tout en limitant le contact est la commande sur internet pour livraison à domicile. En effet, le confinement aura permis, d’une part, à de nombreux Mauriciens confinés de se faire livrer à la maison pour la première fois, et d’autre part la prolifération de sites de livraison de nourriture. Cependant, il est malheureux de constater que certains commerçants ont profité de la situation pour proposer des paniers hors de prix, et ainsi plumer les consommateurs immobilises, donc n’ayant pas vraiment de choix. 

Quoique, les chanceux qui ont un jardin l’ont bel et bien ce choix ! C’est ainsi que le confinement a poussé bon nombre d’entre nous à faire… pousser fruits et légumes ! Puis il y a ceux qui se sont mis à la pâtisserie et la boulangerie. Pains, gâteaux, pizzas, brioche, tarte, choux, tout y passe et Instagram n’en perd ni une miette ni un gramme ! 

3. Technologie : à la mode de chez soi 

Eh oui, qu’aurait été le confinement sans internet et sans les réseaux sociaux? Il faut bien l’avouer la technologie aide grandement à rendre le confinement plus supportable : nous sommes séparés, mais ensemble ! Le contact est maintenu, le lien entretenu. En quelques clics, nous pouvons presque tout faire de chez nous : les devoirs des enfants, les réunions de travail avec les collègues, ou encore l’apéro avec la famille et les amis. La distance géographique n’existe plus. Merci à WhatsApp, Skype, Zoom, Microsoft Teams et j’en passe ! 

Autre particularité de ce confinement : nous n’avons jamais été chez autant de gens, qui vivent aussi loin, en un temps aussi court. En effet, on ne compte plus les émissions télé, les reportages et les interviews de chez soi. C’est un peu l’ère d’une mode à la maison décomplexée. Allez, on ne va pas se mentir ! Dans les premiers jours du confinement, on s’est tous baladés dans les moindres coins et recoins de chez nous, avec notre ordinateur ou notre portable, à la recherche de la meilleure lumière, du meilleur fond et du meilleur lieu pour se poser en vue de faire le prochain Zoom. Et puis peu à peu, cette contrainte s’est estompée et on s’est habitué à une forme de “en direct à la maison” qui se veut plus décomplexée. Direct de la chambre à coucher, du salon ou encore de la cuisine, on en aura vu bien des intérieurs !  

4. Nouveaux rapports au temps 

 Le confinement se veut aussi en temps débarrassé de certains diktats et cadences imposés par la société. Coupé de cette société, ainsi libéré du regard des autres, l’individu confiné chez lui est souvent décomplexé. Pyjamas, barbes et cheveux en friche, zéro maquillage, c’est un retour au naturel. Cette “rupture” de la société engendre aussi un nouveau rapport au temps. En effet, calendrier, jours, heures, en retard ou en avance, c’est la société qui donne la cadence à notre temps. Mais en temps de confinement tous ces rythmes s’effondrent. On se retrouve soudainement à avoir le temps, si bien qu’on en devient amnésique du nom des jours qui passent. Ceci étant dit, ça fait tellement de bien d’arrêter de courir après le temps. Ce confinement nous a appris à prendre le temps. 

Le confinement et le ralentissement de l’activité humaine a été une bouffée d’oxygène pour notre planète.
Le confinement et le ralentissement de l’activité humaine a été une bouffée d’oxygène pour notre planète.

En effet, nous avons maintenant le temps – le temps de ralentir, d’observer et de contempler. Et quoi de plus relaxant que d’observer la nature qui nous entoure ? Il est indéniable que le confinement et le ralentissement de l’activité humaine a été une véritable bouffée d’oxygène pour notre planète. C’est une pause plus que salutaire. De plus, les experts s’accordent à dire qu’un retour à une vie pré-confinement est quasi impossible et que l’être humain devra changer ses habitudes de vie et de consommation. Faisons donc de cette crise sanitaire une opportunité à saisir, une sorte de bouton “Réinitialisation » envoyé par la providence, pour sauver notre planète, et nous avec. Réinitialisons !   

Partagez

Commentaires

Pascal
Répondre

Partisante d'une décroissance ? Les ok boomers principaux touchés par l'épidémie n'adhérent pas...